ADÈLE ET SES AVENTURES

Les aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-sec est un film d’aventures, bien sûr, avec tout d’un Indiana Jones féminin. Seulement, elle est plus drôle et moins arrogante qu’Indi.

Voyez plutôt la bande-annonce du film que vous verrez prochainement dans votre salle de classe.

Anuncis

LA RENTRÉE 2011

Voici que les vacances sont finies et l’école vous attend avec impatience.


J’espère que cette année sera riche en expériences pour tous.


J’espère que vous participerez nombreux à ce blog de français, qui est le vôtre.


Je vous souhaite à tous une bonne année scolaire.

BON COURAGE !

SOM FAMOSOS

M’escriu el professor Loïc Deplante per assenyalar-nos que a la primera plana del butlletí digital oficial del Ministeri d’Educació Francès (com si fos a la pàgina del MEC espanyol, vaja) es fa referència a l’intercanvi nostre amb Valence, que pertany a l’Académie (una mena de districte universitari) de Grenoble. En aquest article hi ha, a més, l’enllaç a les fotos i als vídeos de l’estada dels alumnes francesos a Menorca.

Us poso l’enllaç, per si algú ho vol veure :

http://www.ac-grenoble.fr/admin/spip/spip.php?article2060

A tots els qui veu fer possible aquesta experiència, de nou, moltes gràcies !

Que tingueu un bon estiu.

SEMAINE CULINAIRE FRANÇAISE

Cette semaine, pour retrouver les forces avant la fin des cours, on a décidé de faire la dégustation des spécialités françaises préparées par les élèves. Ainsi, lundi on a pu goûter les “macarons” préparés par Gemma et Marta. Mercredi, nous avons apporté deux quiches, l’une très lorraine, et l’autre très végétarienne. Jeudi, on a eu droit à un petit déjeuner en toute règle, y compris des croissants qu’Aída et Alex nous ont faits avec beaucoup d’amour. Vendredi, donc demain, Claire va apporter la pâte à crêpes et on va en faire avec la crêpière que M. Deplante nous a offerte après notre passage à Valence.

Vous avez tous collaboré, d’une façon ou d’une autre, et j’espère que désormais, avec le ventre plein, vous serez très attentifs en classe. Il faut bien terminer l’unité 5, quand même !

Bon appétit !!

VALENCE-CIUTADELLA / CIUTADELLA-VALENCE

Tot té un final i enguany la nostra primera edició de l’intercanvi amb França va arribar a bon termini ahir, dijous, quan els nostres “correspondants” van pujar a l’autobús a la Plaça dels Pins, no sense llàgrimes per part de tots.

Aquesta vegada no he fet crònica diària perquè teníeu la versió original a casa vostra i vaig pensar que no era necessari. Avui, però, penso que també hauria estat bo de fer una petita reflexió diària per recordar-nos els moments particulars d’una trobada extraordinària.

No obstant, us convido a connectar-vos amb el blog del professor Deplante. Ell sí que ha mantingut informats els pares dels vostres convidats cada dia. I hi ha penjat moltes fotografies. Segur que us agraden tant com quan nosaltres vem ser a Valence. Us en deixo l’enllaç. Bona descoberta.

Espagnol Loubet : http://espagnolloubet.blogspot.com/

UN BILLET POUR LE COMMISSAIRE

Le protagoniste de cette histoire est un commissaire retraité qui s’appelle Grasset. Il entre chez le fleuriste pour acheter des fleurs pour sa femme, parce que c’est son anniversaire. Il trouve un numéro de téléphone écrit sur un billet. Il recherche pour son compte de qui il s’agit, il croit que quelqu’un peut être danger, et finalement il découvre à qui correspond ce numéro et il va à la maison de cette personne.

Mais personne n’est en danger et il se sent triste, son travail lui manque. Quand il retourne chez lui, il voit des policiers et une ambulance. Il se précipite dans son appartement et il trouve sa femme par terre. Vignot, le nouveau commissaire et ami de Grasset, lui raconte tout ce qui s’est passé et l’interroge. Grasset veut savoir la vérité et il recherche qui a été le coupable de la mort de sa femme. Il pense que le coupable est quelqu’un de proche. Comme il soupçonne un voisin du quartier, il le suit et il arrive à un entrepôt. Il y a un groupe en plus de cette personne. Le groupe découvre qu’il est là. Un bandit pointe un revolver contre lui. Soudain apparaît Vignot accompagné de policiers. Ils arrêtent la bande et ils les emportent. Vignot lui raconte tout ce qui s’est passé.

Résumé fait par Maria Simó (2 BAC)

LA GRANDE SÉDUCTION

À Sainte-Marie-La-Mauderne, un petit village portuaire, les habitants, autrefois de fiers pêcheurs, sont maintenant contraints à vivre aux crochets des allocations gouvernementales. Pour satisfaire aux exigences d’une usine qui viendrait s’implanter dans leur minuscule village portuaire, les 150 habitants doivent tout faire pour convaincre un jeune médecin de venir s’établir chez eux. C’est le début de la grande séduction.

VENEZ LE VOIR MARDI, LE 29 MARS, SALLE 20, À 15 H

VALENCE (i VII)

Finalment vem arribar.

Els havia promès una visita à la Maison Carrée, a Nîmes, de passada, però per qüestions d’horaris no va ser possible. En canvi, ens vem aturar a Perpignan, per dinar. Perpinyà, la capital de la Catalunya nord, del Palau dels reis de Mallorca, del Castellet. Tot i que solament vem poder-hi fer un mos.

La mala fortuna va voler que, en córrer per arribar a l’autobús, jo caigués per terra com un sac de patates … el resultat és una luxació que em força a vuit dies de repòs.  Sort que na Nina estava sencera. Menys mal, Nina, que no vas voler patinar, el dia abans ! Jo vaig riure quan li vas dir al profe francès “moi, je veux retourner à la maison toute entière, avec toutes mes dents”. Era una premonició? …

Fent balanç de la setmana, de les visites, del vent, de les ciutats visitades i de tot plegat, trobo que ha valgut la pena. Sé que s’han forjat amistats que duraran tota la vida; d’altres però, també sé que, amb el temps, s’esvairan com la boira. Però no hi fa res, perquè tot deixa el seu rastre dins el cor; tot educa, tot ens fa aprendre. I això de l’aprenentatge, creieu-me, no s’acaba mai.

Ara hem de preparar bé la rebuda que els farem quan venguin a Menorca, al mes d’abril. Ha d’estar a l’alçada de la seva, impecable, gentil i generosa, com la seva. Que se’n tornin a Valence amb un record tan bell com el nostre de ca seua.

Des d’aquí, i per acabar aquestes cròniques valentines, vull agrair-vos a tots els qui heu participat, d’una manera o altra, en fer possible aquest episodi de la vida de tots plegats.